logo

High Performance Concrete Protection and Professional Waterproofing

Italy ArabicUnitag Bulgaria Frenchfr-FR Portuguspt-PT German NorsknynorskNorway SvenskaSE English (UK)

Résultats de tests

 

 

Test de INNERSEAL sur le béton.. Essais effectués selon les règlements de EN 1504-2:2004. Produits et systèmes pour la protection de structures de béton. – Définitions, prescriptions, maîtrise de la qualité et évaluation de la conformité Partie 2: systèmes de protection de surface en béton.
INFORMATIONS GENERALES - RAPPORT SUR LA MIGRATION DE COMPOSÉS ORGANIQUES DANS L'EAU + 70C UNE-EN ISO 12873-2: 2005

RAPPORT SUR LA MIGRATION DE COMPOSÉS ORGANIQUES DANS L'EAU + 70C UNE-EN ISO 12873-2: 2005 (1-7)

RAPPORT SUR LA MIGRATION DE COMPOSÉS ORGANIQUES DANS L'EAU + 70C UNE-EN ISO 12873-2: 2005 (8-16)

Controll_Produit_Garantie.pdf 68 K

Mises à l'essai de l'apprêt Controll#Innerseal pour surfaces en béton afin de vérifier sa résistance chimique dans les centrales de biogaz, comme complément du "programme d'essais sur les matériaux de recouvrement des surfaces intérieures des conteneurs en béton armé servant au stockage du purin, du fumier et autres liquides résiduels pour remplir les conditions requises exposées dans la norme DIN 11622-2 (date: octobre 1999)"
Controll_resultats_de_test 65 K
Controll_references_mondiales.pdf 44 K

Controll_Innerseal_Donnes_de_Secuite.pdf 51 K

Controll_Innerseal_Fiche_Technique.pdf 1.8 M
Controll_Innerseal_traitement.pdf 57 K
Controll_Innerseal_fonctionnement.pdf 487 K
Controll_Topseal_donnes-de_securite.pdf 52 K
Controll_Topseal_fiche_technique.pdf 1.4 M
Controll_Topseal_traitement.pdf 37 K
Controll_Deepclean_donne_de_securite.pdf 69 K
Controll_Deepclean_fiche_technique.pdf 47 K
Controll_Conclean_donne_de_securite.pdf 66 K
Controll_fiche_technique.pdf 47 K
German test DIN 11622-2

 

 

Norwegian Building Research Institute (BYGGFORSK)

Profondeur de pénétration

Afin de déterminer la profondeur de pénétration, le Norwegian Building Research Institute a effectué un test sur des échantillons de béton d’une épaisseur de 300 mm et d’une résistance à la pression de 25 N/mm2. Dans un premier temps, de grands réservoirs de liquide (150 mm x 150 mm), d’une profondeur de 20 mm ont été placés sur la face supérieure des échantillons. Les chercheurs ont rempli l’un des réservoirs de produit pigmenté Controll®Innerseal et l’autre réservoir d’eau pigmentée. Le sodium de fluorescéine est employé comme pigment.
Au total, trois tests similaires ont été réalisés avec chaque liquide. Trois jours après avoir rempli les réservoirs de liquide, les investigateurs ont découpé les échantillons et ont détecté la profondeur de pénétration via l’agent fluorescent : 195 mm (Controll®Innerseal) contre 45 mm (eau).

Sintef Building and Infrastructure Institute
Perméabilité

Ce rapport présente les résultats des tests de perméabilité du béton imprégné de Controll®Innerseal. Le test a révélé que l’imprégnation de Controll®Innerseal réduisait incontestablement la perméabilité à l’eau sous pression opérant sur une surface en béton. Des échantillons de béton de faible qualité, non traités et stockés pendant plusieurs années dans un environnement de laboratoire sec, ont servi de référence. L’eau a pu pénétrer la surface poreuse et non scellée, alors que Controll®Innerseal a réduit la perméabilité à l’eau sous pression. Les propriétés du béton initialement de faible qualité ont été nettement améliorées par Controll®Innerseal et égalaient presque les propriétés du béton étanche.

Institut norvégien de santé publique
Analyse des émissions, composés organiques volatils (COV) de Controll®lnnerseal et Controll®Topseal
L’Institut norvégien de santé publique (Nasjonalt Folkehelseinstituttet) a évalué Controll®Innerseal selon les informations fournies par le fabricant. Controll®Innerseal a été jugé acceptable (degré le plus élevé) pour être utilisé au contact d’eau potable.

Eco-Institut de Cologne
Evaluation toxicologique de Controll®InnerSeal (utilisation au contact d’eau potable)
Controll®Innerseal et Controll®Topseal ont été appliqués conformément aux instructions du fabricant sur des échantillons en grès calcaire, en plus du corps vitré, puis soumis à la mesure d’émission dans la chambre d’essai. Les résultats documentés dans le rapport ont été évalués comme suit pour les produits Controll®Innerseal et Controll®Topseal :
• 3 jours après chargement en chambre d’essai, les composés organiques volatils cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR-COV) n’étaient pas détectables.
• 3 jours après chargement en chambre d’essai, le total des composés organiques volatils (TCOV) était de 47 μg/m3 pour Controll®Innerseal et de 10 μg/m3 pour Controll®Topseal. La valeur cible de 300 μg/m3 n’est clairement pas atteinte.
• Le total des COV sans CLI 3 jours après chargement en chambre d’essai était de 28 μg/m3 pour Controll®Innerseal et de 6 μg/m3 pour Controll®Topseal. La valeur cible de 100 μg/m3 est nettement dépassée.
• 3 jours après chargement en chambre d’essai, les VOC classifiés selon le règlement (CE) n° 1272/2008: catégorie Careo 2, Muta. 2, Repr. 2; TRGS 905: K3, M3, R3; IARC: Groupe 2B; liste DFG MAK : catégorie III3 n’étaient pas détectables.
• 3 jours après chargement en chambre d’essai, les composés organiques volatils lourds (COVL) n’étaient pas détectables.
• La valeur R de 0,02 pour Controll®Innerseal et 0,002 pour Controll®Topseal est nettement inférieure à la valeur cible de 1,0.
• 3 jours après le chargement en chambre d’essai, le formaldéhyde n’était pas détectable.

Université technologique de Munich, centre d’essai des matériaux
Résistance à la pénétration de l’eau

Pour tester la résistance à la pénétration de l’eau, 13 spécimens de béton des classes de résistance C20/25 et C35/45 ont été préparés. 13 jours avant le début de l’essai, les spécimens ont été mis sous une pression de 5 bars pendant 72 ± 2 h. Ils ont ensuite été stockés 7 jours dans un bain d’eau à 20°C., avant d’être à nouveau mis sous une pression de 5 bars pendant 72 ± 2 h et examinés conformément à la norme DIN EN 12390-8:2001-02. Les spécimens de la classe de résistance C20, qui sont restés non-traités, présentaient une profondeur de pénétration de l’eau de 4,5 cm. Au contraire, les échantillons traités avec Controll®Innerseal, 28 jours après le décoffrage, présentaient une valeur de 2 cm, ce qui correspond à une amélioration d’env. 55 %.

Université technologique de Munich, centre d’essai des matériaux
Résistance à la pression

Pour tester la résistance à la pression, neuf nouveaux spécimens en béton ont été fabriqués. Les spécimens sont restés dans le coffrage pendant une journée, 6 jours supplémentaires dans un bain d’eau à 20°C puis ont été stockés dans un environnement à 20°C / 65 % HR (humidité relative de l’air).
Trois spécimens n’ont pas été traités et trois spécimens de 28 jours ont été traités avec Controll®Innerseal. Les trois spécimens restants encore coffrés ont été traités avec Controll®Innerseal directement après la fabrication. Les investigateurs ont ensuite testé tous les spécimens selon DIN EN 12390-3:2002-04.
La résistance à la pression [N/mm2] des spécimens non traités était de 42,0 en moyenne. Elle était de 41,0 en moyenne pour les spécimens traités avec Controll®Innerseal après 28 jours et de 46,0 pour les spécimens traités avec Controll®Innerseal directement après la fabrication, ce qui représente une amélioration d’env. 9,5 % par rapport aux spécimens non traités.

Université technologique de Munich, centre d’essai des matériaux
Profondeur de carbonatation

Pour tester la profondeur de carbonatation, neuf cubes en béton d’une longueur de 10 cm ont été fabriqués. Les spécimens sont restés une journée dans le coffrage, 6 jours supplémentaires dans un bain d’eau à 20°C puis ont été stockés jusqu’au contrôle dans un environnement à 20°C / 65 % HR. Trois spécimens n’ont pas été traités, trois spécimens de 28 jours ont été traités avec Controll®Innerseal. Les trois spécimens restants ont été traités avec Controll®Innerseal directement après la fabrication. La profondeur de carbonatation a été déterminée suivant le modèle du cahier 422 du DAfStb (Comité allemand pour le béton armé), paragraphe 2.5 en tant que complément à la norme DIN 1048. Pour cela, les échantillons âgés de 61 jours ont été coupés en deux et les surfaces de béton frais ont été aspergées de solution d’indicateur à base de phénolphtaléine. Les surfaces non carbonatées se colorent en rouge, la zone carbonatée reste inchangée. Les trois échantillons non traités présentaient, en moyenne, une profondeur de carbonatation maximale de 5,95 mm, alors que celle des échantillons immédiatement traités était en moyenne de 3,95 mm. Les trois échantillons traités avec Controll®Innerseal après 28 jours, indiquaient une profondeur de carbonatation de 3,75 mm en moyenne, Ce qui correspond à une amélioration d’env. 33,6 % par rapport aux échantillons non traités.

Université technologique de Munich, centre d’essai des matériaux
Traction par fendage

Pour vérifier la résistance à la traction par fendage, neuf cylindres de 10 cm de diamètre et de 20 cm de hauteur ont été fabriqués. Les spécimens sont restés une journée dans le coffrage, 6 jours supplémentaires dans un bain d’eau à 20°C puis stockés dans un environnement à 20°C / 165 % HR jusqu’au contrôle. Trois spécimens n’ont pas été traités, trois spécimens de 28 jours ont été traités avec Controll®Innerseal, trois spécimens ont été traités avec Controll®Innerseal directement après la fabrication. Les spécimens ont ensuite été contrôlés selon DIN EN 12390-6:2001-02. Les trois spécimens non traités ont montré une résistance à la traction par fendage [N/mm²] de 3,28 en moyenne. Les trois spécimens, qui ont été traités après 28 jours avec Controll®Innerseal ont montré une résistance à la traction par fendage de 3,25 en moyenne, celle des spécimens traités immédiatement étant de 3,53 en moyenne, ce qui représente une amélioration d’env. 7,6 % par rapport aux spécimens non traités.

Université technologique de Munich, centre d’essai des matériaux
Absorption d’eau des briques

Pour tester l’absorption d’eau des briques, deux briques ordinaires ont été scellées avec des bandes de caoutchouc butyle revêtues d’un film en aluminium sur les côtés et avec de la silicone sur les bords. L’une des briques a également été traitée avec Controll®Topseal. Ensuite, les deux briques ont été stockées jusqu’au début du test dans un environnement à 20°C / 65 % HR. Les briques (scellage inclus) ont été pesées puis posées sur des écarteurs, la zone testée vers le bas, jusqu’à une hauteur de 3 cm dans un bain d’eau à 20°C. Résultat de la pesée régulière : après 38 jours, la masse de la brique non traitée a augmenté de 4,3 %. La masse de la brique traitée avec Controll®Topseal était de 0,1, ce qui représente une amélioration d’env. 97,7 %.

Université technologique de Munich, centre d’essai des matériaux
Augmentation de la résistance face à la pénétration d’acide

Pour empêcher la pénétration de l’acide par les surfaces latérales, deux grès calcaires ordinaires ont été scellés avec de la résine époxy avant le test. L’un des grès calcaires a été traité avec Controll®Topseal sur la surface d’essai. Les deux grès calcaires ont été stockés dans un environnement 20°C / 65 % HR au début du test. Au début du test, les deux grès calcaires ont été sur des écarteurs, la surface testée vers le bas, dans un bassin d’acide acétique (valeur du pH : 4,5). La valeur du pH du liquide a été surveillée en permanence pendant toute la période. 15 jours après son imprégnation dans l’acide acétique, l’échantillon est coupé pour déterminer la profondeur de pénétration. Le grès calcaire non traité a révélé une profondeur de pénétration maximale de 23 mm. Le grès calcaire traité avec Controll®Topseal a présenté une profondeur de pénétration maximale de 15 mm, ce qui représente une amélioration d’env. 34,8 %.

 


Materialprüfungsamt NRW Dortmund (office de contrôle des matériaux)
Conductivité thermique sur des échantillons de béton traités et non traités

Les spécimens de dimensions 500 x 500 x 80 mm ont été traités plusieurs fois avec Controll®Innerseal, de tous les côtés, jusqu’à saturation. La première imprégnation s’est déroulée directement le jour de la fabrication sur le béton frais. Les traitements supplémentaires ont eu lieu le 1er, 2ème et 3ème jour après le décoffrage. Tous les échantillons de béton (échantillons de référence et pour essais) ont été stockés à l’air. Les échantillons âgés de 60 jours ont été examinés selon la norme DIN EN 12667:2001-05. La conductivité thermique des échantillons de référence (échantillons nuls) était de 10°C, à l’état sec (m*K) de 1,373. Au contraire, la conductivité thermique des échantillons traités avec Controll®Innerseal à 10°C, à l’état sec (m*K) était de 1,107, ce qui représente une amélioration d’env. 24 %.

 

WARNING

Although the technical details and recommendations contained in this data sheet correspond to the best of our knowledge and experience, all the above information must, in every case, be taken as merely indicative and subject to confirmation after long-term practical applications; for this reason, anyone who intends to use the Inner and Topseal must ensure before used that it is suitable for the envisaged application- in every case, the user alone is fully responsible for any consequences diving from use of the our products.

Komsol Innerseal products have been approved worldwide for their ability to extend the lifetime of concrete up to 3 times.